Il a fait fi des lois sur l'aménagement du territoire et dénonce une justice partiale

Pendant une dizaine d'années, ce paysan-boucher de La Côte a construit sans se poser de question sur la légalité de ses actes. Condamné en juin injustement, selon lui, il a fait appel.

17 nov. 2015, 15:41
Cet homme a fait fi des lois pendant une dizaine d'années et a construit sur ses différents domaines selon son bon gré.

Condamné en juin à 80 jours-amende à 1000 francs par jour, le condamné s’estime victime d’acharnement judiciaire. 
Pourtant, construire comme on veut, où on veut et quand on veut a un coût. Un coût qu'il estime trop élevé. Par son avocat, il demande à ce qu'une peine assortie du sursis lui soit infligée. Le Ministère public, directement mis en cause puisque le condamné soupçonne la justice d'être partiale, a requis, quant à lui, une augmentation du montant du jour-amende à 1500 fr.  

Détails d'audience dans nos éditions de mercredi.