Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Jane chante Serge aux confins de l'Orient

L'actrice et chanteuse anglaise présentera samedi à Beausobre la nouvelle mouture de son "Arabesque". Un tour de chant arabisant qui revisite les classiques du grand Gainsbourg.

21 nov. 2013, 00:01
data_art_7558274.jpg

Orientaliser "Elisa" ou "Couleur Café", il fallait oser. Pas facile de revisiter ces monuments de la chanson française sans risquer de les massacrer. Mais grâce au violoniste et arrangeur Djamel Benyelles, Jane Birkin y est parvenue. C'était il y a dix ans. Et la rencontre entre la chanteuse anglaise et le musicien algérien avait donné naissance au spectacle "Arabesque". Un véritable succès aux quatre coins de la planète. Aujourd'hui, l'ex-fan des sixties remonte sur les planches pour une re-création de ce tour de chant arabisant. Elle jouera samedi soir au Théâtre de Beausobre.

Jane Birkin, vous donnez des interviews depuis des décennies. Vous supportez encore l'exercice?

Oui. J'arrive à m'arranger pour que la conversation dévie sur quelque chose qui me tient à coeur. Et puis j'ai toujours un nouveau truc à placer.

Samedi, vous vous produirez à Beausobre avec "Arabesque". Un spectacle qui a dix ans...

A la base, nous...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias