Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La fin d’une saga familiale

Les Oberson ne seront plus à la tête du Café de la Gare dès le 4 décembre. Et le restaurant va changer de nom.

13 nov. 2017, 23:52
/ Màj. le 14 nov. 2017 à 00:01
Saint-Prex, mercredi 8 novembre 2017
Gilles Kersulec (gris) reprend la pinte Café de la gare de Daniel, Denis et Maria Oberson (au comptoir). Aussi sur la photo, Michel Perrin et Rolf Schneebeli (lunettes), en premier plan, des habitués du café  

© Sigfredo Haro Cafe de la gare, Saint-Prex

fabien darvey

fabien.darvey@lacote.ch

«A 60 ans, j’ai pu travailler 18 mois avec ma maman comme apprenti de cuisine. C’étaient de bons moments. La décision n’a pas été facile à prendre, et ça a été un petit choc pour mes parents. Mais j’ai vu que je n’étais pas fait pour ce métier.» Même s’il est persuadé d’avoir pris la bonne décision, Daniel Oberson n’en a pas moins un gros pincement au cœur. Dès le 4 décembre prochain, le Café de la Gare ne sera plus exploité par la famille. La pinte historique changera même de nom, pour devenir le Bistro Quai 1, en référence à la voie de chemin de fer, située à une petite vingtaine de mètres de l’entrée.

Construite en 1866, l’enseigne passe aux mains des Oberson lorsque Marius, ouvrier à la verrerie de Saint-Prex, épouse Eva Scaglia, fille d’Antoine, qui avait bâti l’immeuble. Ils tiendront la pinte jusqu’en...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias