Réservé aux abonnés

Le cardon, une plante qui pique, mais cache une délicieuse chair

S’il est très connu des Genevois, le cardon se mange aussi à Noël dans certaines familles vaudoises.

15 déc. 2015, 23:31 / Màj. le 16 déc. 2015 à 00:01
7 décembre 2015. Bremblens. Sujet sur les cardons pour la page Terroirs. Les deux frères Cuendet, Marco à gauche et Mathieu avec des cardons. Ils vont reprendre le domaine familiale en janvier. Ils forment la quatrième génération. Photo: Fabienne Morand

Difficile d’imaginer, à première vue, qu’une plante d’1m20 à 1m50, qui présente de nombreuses épines, cache une chair blanche et tendre, délicieuse en gratin. Le cardon, dont la variété probablement la plus connue est le cardon épineux de Plainpalais, est une spécialité genevoise. Mais plusieurs familles de La Côte ont aussi pour habitude de retrouver ce plat au menu de Noël. Une tradition pour certains, au point que si la personne qui cuisine décide une année de ne pas en préparer, elle risque certainement de s’attirer les foudres de ses enfants.

Ce serait probablement le cas à Bremblens dan...