Réservé aux abonnés

Le confinement met un frein insoupçonné aux food-trucks

En dépit des attentes, les food-trucks ne tirent pas profit de la pandémie. Lésés par le manque d’événements, certains trouvent compensation dans des emplacements bien choisis.

15 févr. 2021, 05:00
Nhung Pham-Rapin et son food-truck Esprit du Vietnam sont basés à Grens.

Épargnés par la fermeture pendant la pandémie, les propriétaires de food-trucks continuent leurs activités. Il semble naturel de les considérer comme des rescapés de la restauration, tirant avantage de l’absence de concurrence, et déjà conçus pour la vente à l’emporter. Mais une enquête récente réalisée par l’ATS à Lausanne révèle que la situation sanitaire ne représente pas l’aubaine attendue. De nouveaux témoignages récolt&e...