Réservé aux abonnés

Les élèves aubonnois se déchaînent à nouveau sur scène

«Les Déchênés», incarnent «Sa majesté des mouches». Percutant et violent. Témoignages des élèves comédiens.
24 mars 2017, 00:02
Aubonne, lundi 20 mars 2017
Répétition générale de la pièce "Sa Majeste des Mouches", par la troupe Les Déchênés à la salle de l'Esplanade à Aubonne

Sigfredo Haro Répétition Sa Majeste des Mouches, Aubonne

Née l’an dernier à l’initiative de deux enseignants, Etienne Maillat et Christine Genoud, la troupe «Les Déchênés», référence au collège du Chêne, se déchaîne sur scène pour la seconde année consécutive. C’est le cas de le dire puisque la troupe de l’établissement d’Aubonne s’attaque à un classique du genre «Sa majesté des mouches». La pièce, adaptée du roman du même nom de William Golding (1954), nous plonge au cœur d’une enfance violente et sauvage, hors de la présence d’adultes. Exit le mythe de l’innocence enfantine.

Les deux enseignants ont choisi cette œuvre car elle est un classique mais...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois