Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les plats pour quelques écoliers de la région cuisinés à Villars-sous-Yens

24 févr. 2014, 14:40
Marli Bettex Nunes cuisine avec passion.

«J’ai toujours besoin de faire quelque chose. Je ne peux pas m’arrêter.» Tout en répondant à nos questions, Marli Bettex Nunes, cuisinière traiteur à Villars-sous-Yens, ne peut s’empêcher de recouvrir d’un film plastique les assiettes de tomates, concombres, poivrons et salade verte, que vient de préparer Carlo, également cuisinier.

Le mercredi est une journée plutôt calme pour Marli Bettex, car elle n’a guère qu’une quarantaine de menus à livrer à la nurserie-garderie Cupidon de Montherod et quelques autres à des particuliers. Les autres jours de la semaine, le temps est minuté, puisqu’il s’agit pour le traiteur de confectionner des repas, non seulement pour la garderie, mais aussi pour les cantines scolaires de Yens et Denens, dans le cadre de l’Accueil de midi pour les écoliers (AMPE). Cela représente quelque 120 menus complets, avec soupe, salade, plat principal et dessert que les enfants de Yens, Villars-sous-Yens, Lussy et Denens mangent chaque midi au réfectoire. Pour les nourrissons, la cuisinière prépare des purées de toutes sortes. «Si on a cinq minutes de retard sur les horaires, nous sommes bien embêtés», assure la cheffe.

Marli Bettex élabore chaque semaine deux menus par jour. Les responsables des cantines commandent le nombre de menus dont ils ont besoin en fin de semaine. «Les produits que j’utilise proviennent de la région, dans la mesure du possible», tient à souligner Marli. D’origine brésilienne, Marli Bettex, arrivée en Suisse à l’âge de 17 ans, affiche néanmoins une prédilection pour la cuisine française. «J’ai fait mon apprentissage en Suisse», argumente-t-elle. Cela ne l’empêche pas de proposer dans sa carte l’une ou l’autre spécialité de son pays de naissance. «J’aime tout faire dans la cuisine. Ce que j’apprécie le moins, c’est la préparation des desserts», avoue notre interlocutrice.
 

L'article complet à lire dans "La Côte" de mardi 25 février.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias