Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les pros du vapotage romands s’unissent pour répondre aux inquiétudes

Une habitante de Féchy, propriétaire d’un magasin à Nyon, préside une nouvelle faîtière réunissant vingt-trois membres pour quarante points de vente. Son but: désamorcer les inquiétudes dues à des «fake news», selon elle.

05 déc. 2019, 18:01
Présidente de l'Association romande des pros de la vape, Isabelle Pasini passe autant de temps à convaincre qu'à exploiter son commerce nyonnais.

Les professionnels de la vape se rebiffent. Excédés de lire des informations venues d’outre-Atlantique et depuis peu d’Europe, et même de Suisse, les commerçants et producteurs de produits destinés au vapotage viennent de constituer une association romande, pendante de la faîtière nationale. Celle-ci est présidée par la Fezzolane Isabelle Pasini, patronne des magasins Sweetch, présents notamment à Nyon. Et la commerçante est prête à en découdre pour défendre ce qu’elle considère comme un moyen de réduction des risques liés au tabac.

Isabelle Pasini, pourquoi constituer cette Association romande des professionnels de la vape (ARPV) maintenant?

Avec deux concurrents et un fabricant de liquide à vapoter, nous souhaitons nous faire entendre pour répliquer à la presse qui nous maltraite. Tout est parti des Etats-Unis où quelques utilisateurs ont contracté des maladies pulmonaires. Mais rares sont les médias qui précisent que ces gens-là ont inhalé des produits frelatés qui n’ont rien à...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias