Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’Etat de Vaud lâche 16 millions pour sauver l’apprentissage

Le canton a peur que les jeunes ne trouvent plus de patrons disposés à les former, en raison de la crise. Pour favoriser l’embauche, il subventionnera une partie du salaire des nouveaux apprentis.

25 mai 2020, 18:15
Cesla Amarelle et Philippe Leuba s'inquiètent des conséquences de la crise sur le système de formation professionnelle.

«Les premiers indicateurs de cette rentrée révèlent un risque significatif de perte de places d’apprentissage.» Ministre vaudois de l’économie, Philippe Leuba est inquiet. Et il n’est pas le seul. «La crainte d’un chômage massif des jeunes grandit, assure Cesla Amarelle, sa collègue chargée du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture. Sans mesures inédites et volontaristes, l’apprentissage pourrait sombrer.» Pour éviter le naufrage, les deux conseillers d’Etat ont présenté, ce lundi à Tolochenaz, le plan de sauvetage élaboré par le gouvernement vaudois. Celui-ci a débloqué un montant de 16 millions de francs destiné à favoriser l’embauche.

La crainte d’un chômage massif des jeunes grandit.
Cesla Amarelle cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture

Le premier objectif est clair: favoriser la création de places, alors que la crise du coronavirus a fragilisé le système. «Quand on est confronté à des difficultés...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias