Morges: accusé de contrainte sexuelle, l’utilisateur de Tinder blanchi

Un trentenaire a été libéré de tous les chefs de prévention de nature sexuelle dont l’accusait sa partenaire. Il l’avait rencontrée à Morges via l’application Tinder.
19 nov. 2021, 15:13
Le Tribunal n'a pas retenu la contrainte sexuelle dans un cas de rencontre d'un soir via Tinder.

Ce Français de 32 ans qui travaille en Suisse l’a échappé belle. Le Tribunal de police de l’arrondissement de la Côte a renoncé à son expulsion du territoire suisse comme l’avait demandé le Ministère public. 

Il a été libéré des chefs de prévention de contrainte sexuelle et d’actes d’ordre sexuel commis sur une personne incapable de discernement ou de résistance. 

A lire aussi: Morges: une rencontre sur Tinder finit en justice

Il a par contre été reconnu coupable de lésions corporelles simples et écope d’une peine pécuniaire de 30 jours-amende, le jour étant fixé à 100 francs, avec sursis durant deux ans. Il doit toutefois verser 500 francs à la plaignante à titre de réparation du tort moral. 

Morsures aux seins, épaule et cou

Sa partenaire d’un soir, qu’il avait rencontrée via l’application Tinder, l’avait accusé de l’avoir forcée à lui prodiguer, à plusieurs reprises, un type de caresse buccale qu’elle ne souhaitait pas. 

L’infraction de lésions corporelles simples est relative aux morsures douloureuses sur les seins, l’épaule et le cou que la femme avait subies lors de leur rencontre en août 2019. 

Le jugement est susceptible de faire l’objet d’une annonce d’appel dans les dix jours.


par Jocelyne Laurent