Morges: découvrez l'art du détail des figurinistes

Des figurinistes présentent leur passion toute la semaine au château et proposent plusieurs ateliers.
07 mars 2017, 16:11
/ Màj. le 08 mars 2017 à 08:07
Les figurinistes du "Montreux miniature's show" maîtrisent l'art de la précision. Ils partagent leur savoir-faire dans des ateliers toute cette semaine au château de Morges.

Le coup de pinceau est minutieux. Avec une pointe de peinture colorée, il est appliqué sur le torse, puis le bras et enfin le visage de cette minuscule figurine qui, dans quelques heures, ressemblera dans les moindres détails à un soldat de l’Ancien Régime, période Louis XV. «Je suis passionné de modèles réduits et j’adorais l’Histoire quand j’étais gamin, explique Philippe Perrad en apportant quelques finitions à sa figurine. Quand je crée une composition de plusieurs figurines, je me vois à l’intérieur de l’époque en question.»

Comme lui, six autres figurinistes, membres du Montreux Miniature’s Show, sont présents depuis lundi au château de Morges pour faire découvrir gratuitement leur univers au public jusqu’à vendredi midi.

Création, moulage ou peinture, chacun peut s’essayer aux différentes étapes par lesquelles passe une figurine avant d’être déposée en vitrine. «C’est une éducation culturelle et historique qui se fait à travers les figurines, raconte Michel Zeller, président du Montreux Miniature’s Show. Nous créons un scénario en fonction d’une certaine période de l’Histoire et pour cela nous nous basons sur les faits réels.» Cette équipe a décidé de venir bénévolement dans une salle du château pour marquer les dix ans du Montreux Miniature’s Show, dont la prochaine édition se déroule ce week-end.

Des rats de bibliothèque

Pour respecter les uniformes, les couleurs originales ainsi qu’une mise en scène véridique, ces passionnés réalisent un grand travail de recherche en amont dans des archives, musées ou bibliothèques. Ils utilisent ensuite des figurines pré-construites, les sculptent eux-mêmes à partir de différentes matières ou les moulent grâce à du métal qu’ils font fondre. La taille des personnages peut varier de quelques millimètres, souvent 28, à un ou deux mètres.

Après ces étapes, le travail de peinture peut demander de longues semaines, à coup de plusieurs heures par jour: «Je travaille actuellement sur un roi fou du Moyen-Age qui siégera sur son trône, continue Philippe Gengembre, retraité qui se consacre aujourd’hui à sa passion. Pour créer du mouvement dans les bras du personnage, j’utilise des tiges en laiton ou des trombones.» Au-delà de la grande Histoire, ces figurinistes travaillent aussi sur la miniaturisation de personnages fantastiques ou d’acteurs de cinéma. «L’univers de la figurine est toujours assimilé à la guerre, mais ce n’est pas forcément le cas, chacun crée selon son envie personnelle du moment», ajoute Michel Zeller. 

Un apprentissage ludique

Pour un musée, pouvoir appréhender l’histoire par la figurine permet de s’adresser à un public plus jeune: «Cela fait partie des activités de médiation culturelle que nous souhaitons développer», souligne Pascal Pouly, conservateur adjoint du château de Morges et de ses musées. «Une réflexion est en cours pour que le jeune public s’approprie le musée. Grâce aux figurines, nous mettons l’histoire en action.» Les classes sont d’ailleurs invitées à participer aux différents ateliers cette semaine. 

Pour créer un lien entre ces démonstrations et la nouvelle salle d’exposition intitulée «Fidelitate et Honore - Régiments suisses au service de l’équilibre européen», le figuriniste Frédéric Vial s’est attelé à la réalisation du capitaine Abraham Rey (1778-1859), dont la veste et le shako percé d’une balle sont exposés au château. Celle-ci pourra prochainement être disposée en vitrine aux côtés de l’uniforme d’origine. Cette semaine spéciale a d’autant plus sa place au château de Morges qu’une grande surface de l’exposition permanente est depuis 1974 destinée aux figurines plates d’étain. Grâce à la collection réunie par Raoul Gérard (1883-1960), les scènes de bataille marquantes de l’histoire y sont ainsi représentées.

S2017030601_003_web
S2017030601_006_web
S2017030601_007_web
S2017030601_009_web
S2017030601_012_web
S2017030601_014_web
S2017030601_025_web
S2017030601_043_web
S2017030601_028_web
S2017030601_029_web
S2017030601_034_web
S2017030601_036_web
S2017030601_037_web
S2017030601_038_web
S2017030601_045_web
S2017030601_051_web
S2017030601_056_web
S2017030601_063_web
par Samantha Lunder