Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Morges: les anciens de Marcelin inquiets pour leur école

Pour l'heure, rien n'est acté concernant le futur du site de Marcelin. Mais l'inquiétude règne au sein des anciens de l'école d'agriculture.

10 avr. 2019, 13:59
Fabien Berlie, de Cossonay, et la Rolloise Mina Bjelogrlic.

Face à l’annonce d’une centralisation de l’enseignement et des secteurs administratifs liés à l’agriculture dans le canton de Vaud, l’association des anciens des écoles d’agriculture, réunis récemment à Granges-Verney, se sont inquiétés de l’avenir du site de Marcelin. Mais aucune décision n’a encore officiellement été prise.

«D’ici au 30 juin, les communes devraient être consultées pour nous dire si elles possèdent les terrains adéquats répondant au cahier des charges pour une centralisation éventuelle de ces diverses activités liées au monde rural. A ce stade, rien ne se dégage concernant l’avenir du site d’enseignement agricole et viticole de Marcelin», a confirmé Jacques Henchoz, chef d’état-major à la direction de l’agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires.

Pas de quoi rassurer les membres de l’association dirigée par un nouveau président en la personne de Fabien Berlie, de Cossonay, natif de Crassier. Président de 2005 à 2018, Pascal Rossy, de La Chaux, a été nommé membre d’honneur. A noter que l’assemblée a été suivie d’une conférence sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé donnée par la rolloise Mina Bjelogrlic.

AG                                                                      

Votre publicité ici avec IMPACT_medias