Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Morges: Plus qu'un mois avant la fermeture du commerce "Au Tastevin"

Depuis presque 30 ans, Olivier Cruchet tient "Au Tastevin", son magasin de vins, bières et spiritueux, à Morges. Le 2 novembre il en fermera définitivement la porte. Rencontre avec cette figure incontournable du côté ouest de la Grand-Rue.

05 oct. 2013, 17:30
Olivier Cruchet fermera définitivement la porte de son magasin "Au Tastevin" le 2 novembre 2013.

"Le goût du vin me titillait de plus en plus et j’ai trouvé un poste chez un importateur de vins de Bourgogne, explique Olivier Cruchet qui a travaillé chez Swissair et en Suisse-allemande. Puis, en 1983, mon père m’annonce qu’André Moser remet son magasin "Au Tastevin" à Morges. J'ai suivi une formation à l’école d’œnologie et le 13 janvier 1984 j’ai repris le commerce. Et je n’ai jamais changé la formule, car j’ai toujours aimé cette boutique ainsi."

Si la structure n’a pas bougé, les produits ont évolué avec les demandes des consommateurs. «Avec le développement des voyages, les gens sont devenus plus pointus. Avant, dans le rhum, on connaissait le Bacardi, le blanc et le brun. Maintenant, il y des rhums de Martinique, Guadeloupe... le choix est varié», continue cet amateur de vins. Mais pour lui, il y aussi des produits qui ne s’exportent pas, car l’environnement dans lequel ils ont été bu fait qu’un vin est apprécié à l’étranger, mais n’a plus la même saveur une fois de retour à la maison.

Vendredi après-midi, entre deux clients et les nombreuses salutations lancées aux passants, Olivier Cruchet se remémore quelques anecdotes de ces années morgiennes. «Un jour, un client m’a dit: je veux la bouteille la meilleure marché, m’a belle-mère a son anniversaire et je suis bien obligé de lui offrir quelque chose», rigole le Morgien.

Samedi 2 novembre, après une dernière journée à conseiller et servir ses clients, qui pour la plupart sont devenus des amis, la porte portant le numéro 95, à l’angle de la Grand-Rue et celle des Trois suisses, se fermera définitivement.

Plus d'anecdotes et de souvenirs à lire dans "La Côte" de lundi 7 octobre 2013.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias