Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La centenaire morgienne qui a grandi à l’ombre de Paderewski

Lucienne Keller a fêté ses 100 ans, mardi. Née à Morges le 24 juin 1920, cette arrière-grand-maman a passé son enfance dans la propriété du célèbre musicien, qui avait engagé son père comme chef jardinier.

29 juin 2020, 16:30
"Cent ans, personne n'y croit, pas même toi!" a lancé Janine à sa maman, Lucienne Keller, le jour de son centième anniversaire.

Elle se tient très droite, vêtue de blanc, aux côtés de cinq autres fillettes et d’un garçon endimanchés. Tout sourire, la petite Lucienne a fière allure, comme à chaque fois qu’elle participe à l’une des fêtes qui animent le domaine d’Ignace Paderewski, à Tolochenaz. Sur cette photo qu’elle conserve dans sa chambre de l’EMS Parc de Beausobre, à Morges, on aperçoit l’abondante végétation qui entoure la maison du pianiste, compositeur et homme d’Etat polonais.

Nous sommes dans les années 1920. Si la petite Lucienne a ses habitudes dans la propriété de Riond-Bosson, c’est qu’elle y réside. Son père, Etienne Dolézal, n’est autre que le chef jardinier du célèbre musicien, dont il partage les origines polonaises. A son arrivée en Suisse, le jeune homme a croisé la route de Fanny, la fille du commissaire de police de Morges, Charles Kahn. Le couple occupe un logis de fonction à deux pas de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias