Réservé aux abonnés

L’optimisme à toute épreuve

A 87 ans, Alicia Botteron revient sur son enfance et sa jeunesse, passées à Madrid durant la guerre civile.

02 déc. 2015, 23:23
/ Màj. le 03 déc. 2015 à 00:01
Alicia Botteron habite à Morges depuis 2009, elle vient de Madrid. Rencontrée pour la rubrique  Communautés  Alicia Botteron

Sophie Zuber

morges@lacote.ch

«Entourée de mes deux sœurs, de mon frère et de parents aimants, j’avais tout pour être heureuse». Née en 1929, Alicia Botteron raconte son enfance dans l’hôtel familial à la Gran Vìa de Madrid. Ses premières années, rythmées par les fêtes familiales marquent le début d’une vie prometteuse. Mais lorsqu’elle évoque la suite des événements, son regard s’assombrit: «En 1936, la guerre civile éclate et pendant six mois, le bruit des bombes glaçait nos nuits», commence-t-elle.

Si jusque-là Madrid était républicaine, les Franquistes souhaitaient s’en emparer. S’en suivit ...