Signal de Bougy: animation bruyante peu appréciée

Les baptêmes de l'air en hélicoptère hérissent les Pizolans.

17 oct. 2013, 09:01
data_art_7454660.jpg

jlaurent@lacote.ch

"La dernière invention du Parc Pré Vert du Signal de Bougy pour attirer des clients ne fait toutefois plus l'unanimité: des vols en hélicoptère! Là, nous disons stop! Assez! Ça suffit!" Françoise Pellet qui, avec cinq familles de Pizy village, a signé une pétition adressée au Signal de Bougy, s'insurge contre la nouvelle "activité exceptionnelle" du parc - comme le mentionne le site internet - soit des vols en hélicoptère, sous forme de baptême de l'air de 10 minutes, "afin de découvrir la région vue du ciel" . Même indignation du côté de six familles de la route du Signal, voisins directs du terrain de décollage et d'atterrissage de l'engin volant.

 

Tous unis contre les nuisances

 

Sans se concerter, les habitants du haut et du bas de Pizy ont fait parvenir, chacun de leur côté, une pétition au gérant du Parc Pré Vert du Signal de Bougy. Les vols en hélicoptère ont débuté fin août et ont lieu principalement le week-end. Les horaires stipulent qu'ils sont prévus de 10h à 18h "avec un baptême toutes les 15 minutes" .

"Cette nouvelle nuisance sonore est pour nous intolérable. Votre hélicoptère décolle et atterrit à une centaine de mètres de notre jardin à une fréquence non négligeable. Nous ne pouvons plus profiter d'une journée en extérieur sans être assourdis toutes les 15-20 minutes par votre machine", lancent les habitants de la route du Signal. "C'est infernal, c'est un bruit épouvantable, tonitruant, agressif. Certains week-ends, le ballet de l'hélicoptère a eu lieu tous les quarts d'heure, de 10h à 17h. Un dimanche d'août, on est parti, car c'était insupportable" , se souvient Yolande Auberson, voisine du terrain.

Ce n'est pas tant le bruit du moteur que celui des pales qui tournent, au moment du décollage, qui est la source des nuisances sonores les plus insupportables. "Certaines fois, les horaires affichés sur le site n'ont pas été respectés. Le 22 septembre, le dernier décollage a eu lieu à 19h10" , relève en outre Frédéric Pasche, également voisin du terrain. "On aurait été ok avec une activité promotionnelle ponctuelle, mais tous les week-ends, cela change la donne", estime-t-il.

 

Communication défaillante

 

Les Pizolans "du bas" s'insurgent également contre la pollution (atmosphérique et sonore) générée par cette activité, d'autant que Migros Vaud souhaite donner l'image d'une société préoccupée par le développement durable. "Nous faisons appel à votre bon sens et vous demandons instamment de trouver une autre activité, plus silencieuse et peut-être également plus adaptée aux familles qui fréquentent ce site magnifique" , conclut Françoise Pellet dans son courrier.

Les habitants de la route du Signal, avant d'envoyer un courrier, se sont adressés directement au gérant du Parc Pré Vert. "On est allé discuter au mois de septembre car on n'en pouvait plus. J'ai eu le sentiment de pas mal d'indifférence de la part du gérant: il n'y a pas vraiment eu de discussion" , se souvient Frédéric Pasche. Autre récrimination: les habitants ont été mis devant le fait accompli. "On n'a reçu aucune information. Le Signal aurait au moins pu nous envoyer un courrier pour nous avertir et s'excuser du dérangement, cela aurait été un minimum de politesse" , estime Francine Simonetto, voisine directe du terrain de décollage.