Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Une reconversion totale en bio

Après dix ans dans l’agrochimie, Claude-Alain Gebhard a entièrement transformé son exploitation pour répondre au label suisse Bourgeon. Rencontre.

13 avr. 2018, 00:01
DATA_ART_12073488

Il était un féru de l’agrochimie, et pourtant, aujourd’hui, il ne jure plus que par le biologique. Claude-Alain Gebhard n’a jamais été autant en accord avec lui-même que depuis la transformation de son exploitation. En 2011, il a dit stop aux produits chimiques pour passer exclusivement à une agriculture naturelle.

Signe de reconnaissance, sa ferme En Berauloz, qu’il tient avec sa femme Marie-Claire, à Vaux-sur-Morges, accueillait hier la conférence médias annuelle de Bio Suisse (lire ci-contre). L’occasion pour l’agriculteur de revenir sur son parcours. «J’ai connu ce temps où mon grand-père travaillait avec zéro chimie et ses chevaux dans les champs, raconte l’homme de 61 ans. Mais lorsque nous avons repris la ferme dans les années nonante, nous l’avons adaptée à l’agriculture moderne. J’étais alors comme tous les paysans de l’époque, dans ce trend du productivisme, utilisant la chimie.»

Le bio? Oui et non

Claude-Alain Gebhard pensait...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias