Réservé aux abonnés

Vivre dans la rue après l'hôtel?

Une famille, bénéficiaire de l'aide sociale, ne trouve pas de logement.
31 déc. 2012, 00:01
data_art_6688225.jpg

"Ces temps, je vis avec la peur au ventre" , confie Patricia B.*, à l'émotion contenue, digne et droite, malgré la précarité de sa situation. Son angoisse: se retrouver, elle et ses deux enfants, à vivre dans la rue, dès les premiers jours de l'an.

Peu avant Noël, le 22 décembre, le propriétaire de l'hôtel morgien qui hébergeait la famille lui ordonne, sans ménagement, de quitter l'hôtel d'ici au 7 janvier. Au bénéfice de l'aide sociale, Patricia B.* et ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois