Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

A Rolle, Mayu et son équipe ressuscitent un bateau disparu

Le constructeur naval rollois Jean-Philippe Mayerat, dit Mayu, s’est lancé un nouveau défi: recréer une chaloupe à vapeur, comme celles qui naviguaient sur le Léman au XIXe siècle. Et ce, avec du bois de la région.

02 déc. 2020, 05:00
Jean-Philippe Mayerat, dit Mayu, est en train de construire une chaloupe à vapeur du XIXe siècle dans son atelier à Rolle.

«Là, c’est sûr qu’on transpire!» rit Jean-Philippe Mayerat, alias Mayu, en contemplant le bateau en construction dans son atelier de Rolle. Cette chaloupe à vapeur, unique en son genre, donne du fil à retordre à son équipe. Fidèle à son attachement au patrimoine lémanique, le constructeur naval a décidé de recréer ce modèle précis. Une cinquantaine de ces embarcations en bois naviguaient sur le Léman au XIXe siècle, mais elles ont aujourd’hui toutes disparu.

Comment redonner vie à cette chaloupe, si aucune de ses congénères d’origine n’a subsisté? Mayu s’est basé sur une «épave», qu’un particulier lui a léguée. «C’était la dernière que l’on connaisse. Grâce aux bons soins de son propriétaire, qui l’a gardée soixante-cinq ans, elle est arrivée jusqu’à nous. Mais nous ne pouvions plus rien faire pour la récupérer», relève l’artisan.

Il fallait venir deux heures avant, pour commencer à chauffer avec du bois. C’était les domestiques...
Votre publicité ici avec IMPACT_medias