Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Actualiser les chefs-d'oeuvre du découpage

Le Musée national propose, jusqu'au 28 septembre, une exposition où les artistes d'aujourd'hui sont invités à relire les "classiques" du découpage. A ne pas manquer.

10 avr. 2014, 00:01
data_art_7958777.jpg

rhaener@lacote.ch

En théorie, c'est très simple: il suffit d'une paire de ciseaux et de papier, de couper ce dernier pour en faire apparaître des formes. Mais dans la pratique, évidemment, faire naître le beau et l'évocateur d'un découpage nécessite adresse et créativité. L'art du découpage, amené dans nos contrées par les Chinois et qui, dans le Pays d'Enhaut a trouvé ses lettres de noblesses au XIX e siècle, est à l'honneur au Château de Prangins. Comme en 2006, lorsqu'une première exposition avait rencontré "un des plus grands succès de l'histoire du Musée de Prangins" , selon les dires d'Helen Bieri Thomson, conservatrice.

Mais cette fois, l'idée n'est plus de faire découvrir une tradition séculaire, mais bien d'en interroger l'avenir. Et ce en demandant à des "découpeurs" d'aujourd'hui, 80 pour être précis, de "réinterpréter" des classiques du genre signés par les maîtres d'alors qu'étaient Johann Jakob Hauswirth (mort en 1871) ou...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias