Asse et Boiron: 9 communes se préparent à un vote historique

Ce jeudi soir, les neuf communes d'Asse et Boiron se prononceront sur la Convention de fusion, étape indispensable avant le vote populaire.

08 oct. 2014, 14:59
Arnex, Borex, Chéserex, Crassier, Eysins, Gingins, Grens, La Rippe et Signy ont rendez-vous avec leur destin.

Soirée cruciale dans les neuf villages d’Asse et Boiron puisque c’est ce jeudi soir que les assemblées politiques décideront, ou non, de franchir un cap importantissime dans le projet de fusion. En effet, si les neuf conseils acceptent, simultanément, la convention qui leur est soumise, alors rendez-vous sera donné en janvier 2015 à la population pour une votation  décisive. Car oui, il faut d’abord que les conseils politiques l’acceptent pour que le peuple puisse se prononcer sur la fusion. En jeu, donc, l’avenir de neuf communes que tout réunit, selon les instigateurs de la fusion. 


Partisans
L’argument phare est d’ordre collaboratif: depuis des années, les villages collaborent dans l’arrondissement scolaire et la gestion des bâtiments. Et surtout, chacune des communes serait acquise à la cause du gain financier par la synergie des forces. Car c’est un fait – pour l’heure – que le Canton favorise les communes de grande taille à l’heure du calcul de la péréquation. Mais au-delà d’un gain pécunier,  les tenants d’une fusion – dont sont les neufs syndics et syndiques – veulent surtout pouvoir résoudre les difficultés qu’elles ont à gérer des petites communes à l’heure de la complexification des dossiers. Ultime argument: les villages peinent à trouver des miliciens dans les assemblées politiques pour assumer les tâches; ainsi, la commune fusionnée d’Asse et Boiron, dotée de neuf municipaux et de 85 conseillers (selon une répartition équitable entre les villages), serait alors une réponse à ce problème structurel. 


Opposants
Bien sûr, de tous ces arguments, les opposants – dont on a pu lire les propos dans notre journal du 14 juillet 2014 – ne font pas grand cas. Au contraire. Selon eux, les économies d’échelles seraient, si elles devaient être, finalement contrebalancées par l’avènement de technocrates aux salaires conséquents. Aussi, une fusion n’apporterait aucune crédibilité supplémentaire – comme le pensent les instigateurs – auprès du Canton. Enfin, et plus généralement, les opposants à la fusion remettent en cause ce mariage à neuf, lui privilégiant des petites structures.


Deux visions d’une même situation qu’il faudra aux membres des conseils communaux et généraux trancher jeudi soir. Pour un vote qui s’annonce, dans tous les cas, historique.   

 

LE VOTE EN DIRECT SUR LACOTE:CH

Dès le début des délibérations, suivez sur notre site internet (www.lacote.ch) les votes dans chacune des neuf communes, toutes couvertes par nos journalistes. Ils vous feront vivre de l’intérieur cette soirée si importante pour tout ce «morceau» de district. Si les votes interviennent assez tôt, retrouvez dans notre journal de vendredi les comptes-rendus. Si ceux-ci devaient intervenir après nos délais d’impression, nos articles seront disponible sur le site internet.

Pour les plus «connectés» d’entre vous, suivez-nous sur Twitter, dès 20h. Régulièrement, nos journalistes vous informeront du dérouler des votes. Une seule adresse: @LaCoteLive.