Réservé aux abonnés

Au-delà du Printemps arabe

Deux cinéastes égyptiens questionnent "leur" révolution.
07 août 2015, 11:16
data_art_6991033.jpg

"Pendant la Nuit" (15')

+ "Mahragan" (23')

Usine à Gaz

Vendredi 26 avril à 13h.

info@lacote.ch

Un gros plan sur des mains, un échange autour de la vie, une évocation des problèmes entre un père et sa fille. Des soucis courants de l'existence de tous les jours. Avec son film "Pendant la nuit", présenté en catégorie "Premiers pas", la jeune réalisatrice égyptienne Noha Al Madaawy, 37 ans, pose d'emblée les jalons de ce qui est peut-être le plus grand fantasme occidental de l'actualité: "le Printemps arabe". La question mérite d'être posée: l'image que nous envoie cette "révolution" correspon...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois