Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Bel Horizon, la fin d'un nid d'amour

La démolition de l'hôtel sera mise à l'enquête dès demain. L'écrivain Jon Ferguson l'avait pris pour décor d'une partie de son roman "Le Déluge".

10 janv. 2013, 00:01
data_art_6712598.jpg

dsandoz@lacote.ch

Les bulldozers ne vont plus tarder à partir à l'assaut du chalet bâti octogénaire qui a abrité l'hôtel-restaurant Bel Horizon, à Arzier. L'opération n'est pas pour demain, puisque ce vendredi paraîtra justement l'avis d'enquête en vue d'obtenir le permis de démolition. La présence d'un peu d'amiante dans les colles des salles de bains et d'hypothétiques oppositions n'y changeront rien. Une page va se tourner dans ce virage au coeur du village où de nombreux excursionnistes du Jura avaient pris l'habitude de faire une halte depuis huit décennies.

L'établissement avait inspiré l'écrivain morgien Jon Ferguson. En 2010, l'Américain, autant connu pour sa carrière dans le basket suisse que pour ses écrits, publiait "Le Déluge". Ferguson s'y projette en 2018. Dans un monde nouveau, délesté de 85% de sa population suite à d'effroyables inondations, le romancier suit le parcours de deux personnages: Farley, un Américain assez grand, entre deux âges, coiffé...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias