Réservé aux abonnés

D’Allemagne en Suisse, exilé au grand cœur

Jürgen Vogel est parti d’un milieu militariste de l’Allemagne d’après-guerre avec le goût et la mission d’œuvrer pour la vie en collectivité et l’écologie.
26 févr. 2017, 23:45
/ Màj. le 27 févr. 2017 à 00:01
Nyon, Rue de la Colombière 10, Vendredi 10 février 2017, Jürgen Vogel, Photos Céline Reuille Jürgen Vogel

sophie erbrich

info@lacote.ch

De l’Allemagne à Nyon, en passant par la Grèce, l’Inde, l’Afrique du Nord et bien d’autres pays d’Europe, le parcours de Jürgen Vogel est riche. Mais au-delà de l’envie de prendre du large, c’est œuvrer pour un monde meilleur qui a motivé ce Nyonnais à chacune de ses escales. «Je suis un peu un semeur de graines sur mon chemin de vie», se définit-il.

Originaire de Nuremberg, en Bavière, il a grandi dans une famille militariste et reçu l’éducation d’un père officier de haut rang, le jeune Jürgen a été marqué par ces années d’après-guerre. En particulier par le déni si...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois