Ellen Sprunger, la joie dans les yeux

L'heptathlonienne ginginoise a ébloui le monde entier de son bonheur à l'occasion des Jeux olympiques de Londres, l'été dernier.

11 janv. 2013, 07:01
data_art_6714995.jpg

jreynard@lacote.ch

" Non, non; je suis à la bibliothèque ", répond Ellen Sprunger lorsqu'on lui demande si notre coup de fil la dérange en milieu de journée. Délocalisée à Macolin afin de coupler ses entraînements avec ses études, l'athlète ginginoise reste disponible; surtout travailleuse, elle qui terminera cet été un Master en sport de performance. La tête dans les bouquins, la jeune femme de 26 ans s'arrête un instant et revient sur des Jeux olympiques londoniens qu'elle a partagés - sans y penser - avec des millions de téléspectateurs dans le monde.

 

"Wow!"

 

La magie se lit dans ses yeux, ces 3 et 4 août 2012. Heureuse à en mourir, chaleureuse, Ellen Sprunger ne se rend pas compte de l'aura que produit son bonheur à ce moment-là. Les images seront même reprises par des chaînes de télévision américaines. " Sur le coup, je n'ai pas percuté , réagit l'heptathlonienne, également membre du relais helvétique du 4x100 m féminin. Ces Jeux, je les ai vécus de manière intense et égoïste. C'était deux semaines hors du temps. J'ai réalisé l'impact que j'avais eu quand je suis rentrée. Je me suis dit: wow! Je suis contente d'avoir pu transmettre le plaisir magnifique que j'ai eu."

Passionnée, la Ginginoise va au bout des choses. " Je fais toujours tout pour remplir mes objectifs, mais je suis une éternelle insatisfaite, perfectionniste" , ajoute-t-elle. Simple et posée, Ellen n'a pas la grosse tête; même après une participation aux Jeux et le titre d'athlète féminine de l'année en 2012. " J'en suis la première surprise ", réagit-elle. Désormais établie à Berne, où elle travaille aux côtés d'Adrian Rothenbühler, la Vaudoise n'oublie cependant pas ses racines. Elle court d'ailleurs encore pour le COVA Nyon, son club de toujours. " J'ai commencé là-bas à 10 ans. Je lui dois beaucoup, ainsi qu'à Jacques Binder, mon premier coach. Il m'a permis de progresser et de prendre conscience de mes capacités. Il m'a toujours poussée" , explique Ellen.

 

Le sport, facteur d'intégration

 

Avec comme nouvel objectif les Championnats d'Europe de 2014 à Zurich, la Ginginoise s'apprête à vivre une nouvelle saison à pleine vitesse. " J'entamerai la rédaction de mon mémoire universitaire cet été. Je le ferai à un rythme qui me permettra de me préparer pour cette compétition." Ensuite, Ellen se voit bien travailler dans le marketing sportif, ou avec les enfants. " Le sport m'a tellement appris; c'est une véritable école de vie. Je veux partager ça. Et pourquoi pas avec des enfants à problèmes; le sport est facteur d'intégration."

Le futur semble s'inscrire au niveau professionnel, plus que sur la piste. En 2016 - année des Jeux de Rio - la Vaudoise aura 30 ans. " Après ce que j'ai vécu à Londres, ça fait forcément envie. Mais je n'arrive pas à me projeter aussi loin. Je pense qu'il sera difficile de concilier boulot et athlétisme."

Dans le passé, Ellen Sprunger peine également à se remémorer les multiples titres qu'elle a gagnés. " Je ne suis pas capable de me souvenir de combien de fois j'ai été championne suisse", avoue-t-elle sans prétention aucune.

 

Fierté de grande soeur

 

Gymnaste à ses débuts, Ellen Sprunger a ensuite rapidement bifurqué vers l'athlétisme et l'heptathlon en particulier. " Ne faire qu'une seule discipline me frustrerait, glisse-t-elle. J'aime toucher à tout. De plus, en heptathlon, l'état d'esprit est très fair-play entre les concurrents. On se bat plus contre soi-même et ça, c'est ma vraie valeur."

Si la Ginginoise ne partage désormais plus le septuple effort avec sa soeur Lea - qui a choisi de se concentrer sur le 200 m -, la relation qu'ont eu les deux jeunes femmes a forcément aidé. " J'avais la pression de la petite, qui était toujours dans mon rétro. Ma fierté de grande soeur m'a poussée à en faire davantage. De son côté, Lea voulait faire aussi bien que moi. Notre relation nous a tirées vers le haut." Vers les Jeux olympiques de Londres et des souvenirs inoubliables.

Toutes les informations sur le concours et pour voter sur:

personnalite.lacote.ch