Etape franchie dans le projet de fusion Asse et Boiron

05 août 2015, 15:43

Mardi, la Municipalité de Gingins demandait un crédit d'investissement de 55 000 francs pour la réalisation d'un processus de rapprochement des neuf communes "Asse et Boiron". L'objectif est d'avancer dans le projet de collaboration, voire de fusion des communes concernées. Selon la Municipalité, ce processus présente des avantages importants pour le développement, l'amélioration des prestations, la diminution des charges de fonctionnement, une meilleure capacité de conduite politique et administrative, une meilleure capacité pour défendre ses intérêts et une amélioration des ressources en fonction de moindre coût.

Afin de parvenir au meilleur des résultats, il s'agira à terme d'étudier une convention de fusion qui devra être soumise à décision dans chacune des communes concernées. Mais ces études pour l'avenir ont un coût partagé entre les communes à raison d'environ 48 francs par habitant, et qui sera réparti sur quatre à cinq années.

Dans son rapport, la commission a proposé que dans la première phase dite de consultation, une approche de la population de toutes les communes soit bien ciblée afin de donner d'emblée la tendance au projet de fusion et que en cas de refus les frais soient stoppés avant de se trouver face à un échec. La commission a suggéré d'accepter le préavis. Il a été suivi par les conseillers communaux, à une très nette majorité.