Genève aéroport: le bruit des avions a un impact sur la santé

Une étude évalue l'impact des nuisances sonores sur la santé des riverains et propose quelques solutions.
28 juin 2016, 17:22
/ Màj. le 29 juin 2016 à 06:30
Le trafic aérien ne cesse d'augmenter.

L’Association transfrontalière des communes riveraines de l’Aéroport de Genève (ATCR), composée de 23 communes des cantons de Genève et Vaud et des départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, toutes touchées par les nuisances sonores de l’aéroport, a présenté un rapport d’évaluation de l’impact de la proximité de Genève Aéroport sur la santé. 

Cette étude, réalisée par l’Université de Genève et l’association equiterre, a pour but de mettre en évidence les conséquences positives ou négatives de l’aéroport pour les riverains. Initiée par l’ATCR, l’idée était de présenter les résultats de cette analyse en parallèle à l’élaboration du Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique, dont la version finale devra être adoptée par le Conseil fédéral  en 2017. 

Des solutions aux nuisances sonores?

Ce dernier se termine par quelques recommandations qui visent à diminuer ou du moins stabiliser le bruit engendré par les avions, minimisant ainsi les effets négatifs sur les riverains, en particulier les troubles du sommeil. Dans la zone étudiée, la mortalité et la morbidité sont plus élevées que dans des endroits épargnés par le bruit. Si la première est très faible, voire marginale, la seconde y est plus fréquente, notamment l’hypertension. 

Retrouvez l'article au complet et les solutions proposées dans nos éditions payantes de ce mercredi 29 juin.

par Anouk Willemin