Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le facteur humain en toile de fond de la cybersécurité

Un univers où les geeks éthiques sont rois, avec des compétences et un jargon incompréhensibles pour les néophytes. Mais il s’agit toujours de protéger les intérêts économiques et les personnes.

03 mars 2020, 00:01
DATA_ART_13400054

Les objectifs criminels sont divers: nuire à la réputation, hameçonner les clients et prospects ou vendre des contrefaçons, entre autres. Toutes les entités, marques et organisations, reconnaissables immédiatement par le grand public, doivent gérer les risques liés au détournement malveillant des éléments qui les identifient.

Et la vulnérabilité des systèmes informatiques et technologiques nourrit les bons et les méchants, dans un marché captif des deux côtés. Les besoins sont créés par une criminalité qui s’est adaptée au monde digital. Pour y répondre, les spécialistes en cybersécurité montent au front.

En zoomant sur la région de La Côte, des éléments très favorables à l’implantation et au développement de sociétés spécialistes en cybersécurité apparaissent clairement: un tissu économique riche et varié, une localisation stratégique et la réputation helvétique tant appréciée dans les secteurs où la discrétion est une valeur intrinsèque.

Dans les profondeurs d’Internet

A Coppet, Frédéric Auclair, directeur des nouvelles...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias