Le futur de la propulsion aéronautique se joue à Gland

L'entreprise Mistral Engines construit des moteurs pour avions à hélice d'une toute nouvelle génération.

23 nov. 2015, 16:50
/ Màj. le 24 nov. 2015 à 06:30
Boris Mury, directeur général de Mistral Engines.

Le futur de la propulsion aérienne se joue-t-il à Gland? La question se pose depuis que Mistral Engines, entreprise spécialisée dans la conception de moteurs d’avions de tourisme, s’est implantée le long de l’Avenue du Mont-Blanc. Elle y a établi son quartier général, en 2014, dans les anciens locaux de la firme de mécanique F1 Mader Racing. Et c’est ici qu’elle poursuit une petite révolution aéronautique: élaborer des moteurs à hélice sans pistons ni turbine, uniquement munis de rotors.

«Nos moteurs génèrent un mouvement uniquement circulaire. Ce qui n’est pas le cas des moteurs à pistons classiques, qui produisent un mouvement alternatif. Notre technologie permet donc de gagner en fluidité. Sans compter que son poids est moins important que celui des systèmes de propulsion traditionnels, qu’elle ne fonctionne pas avec du fuel au plomb et qu’elle est gérée de manière électronique», explique Boris Mury, directeur général.

L’expérience a débuté en 2001, à l’école d’ingénieur de Fribourg. Cela suite au constat de quatre pilotes: la technologie utilisée pour la propulsion d’avions légers n’a pas bougé depuis la Seconde Guerre mondiale.

Retrouvez l'article complet dans nos éditions payantes du mardi.