Nyon: «l’Opération Saint-Père» a illuminé l’année de la PCi

La Protection civile (PCi) du district de Nyon a rendu son rapport d’activité 2018, mercredi soir. Une année riche en engagements marquants, avec notamment la venue du Pape.

24 janv. 2019, 17:30
Fin 2018, la PCi du district de Nyon comptait 860 astreints.

Mercredi soir, l’heure était au bilan pour la Protection civile du district de Nyon. Dans leur «QG» de Prangins, les responsables des hommes en orange et vert ont rendu leur rapport d’activité 2018, devant les représentants des communes et du canton. Ils ont comptabilisé 5910 jours de services dont 553 jours d’engagements au profit de tiers. 

Parmi les moments marquants de cette année 2018, on citera tout d’abord les inondations à l’Asse et à Pont Farbel (Gland), début janvier, durant lesquelles la PCi a prêté main-forte aux pompiers des SDIS Gland Serine et Nyon Dôle. Le 8 mai, autre événement marquant: l’opération Delesta, pour évacuer l’autoroute entre Gland et Rolle, suite au reversement d’un camion sur la chaussée.

La venue d’un monument… et l’effondrement d’un autre

Mentionnons encore «l’Opération Saint-Père», à la mi-juin, pour encadrer la venue du Pape François au Château de Bossey. Et fin juin, l’effondrement de l’Hôtel Beau Rivage, à Nyon, lors duquel la PCi a participé au bouclage du périmètre. 

Fin 2018, la Protection civile comptabilisait 860 astreints. Ils ont effectué 7,5% de service en moins qu’en 2017. Explication des responsables: le phénomène est dû au fait qu’en 2017 des effectifs plus importants que de coutume ont dû être engagés pour assurer l’encadrement de visites de plusieurs hommes d’Etat dans la région.