Swissquote a essuyé une perte en début d'année, une première pour l'entreprise

Une perte nette de 10,64 millions de francs au premier semestre 2015 a été enregistrée par l'entreprise vaudoise Swissquote. C'est la première fois que le prestataire glandois connaît des chiffres rouges.
25 août 2015, 16:14
Swissquote a inscrit des résultats en recul au 1er trimestre. Le prestataire vaudois de services financiers a vu son bénéfice net baisser de 12,2% par rapport à la même période de l'année dernière.

Swissquote a essuyé une perte nette de 10,64 millions de francs au premier semestre 2015, une première dans l'histoire du prestataire glandois de services financiers en ligne. Des chiffres rouges qui s'expliquent par la provision exceptionnelle de 25 millions constituée en janvier.

Cette provision doit servir à couvrir "les soldes négatifs des clients touchés par la décision de la Banque nationale suisse" d'abandonner le cours plancher de l'euro le 15 janvier. Elle a un impact négatif de 20,5 millions de francs (net d'impôts), a indiqué mardi à Zurich le groupe basé à Gland (VD).

Il s'agit d'un effet unique. "Aucune autre provision ne sera constituée", a précisé Marc Bürki, directeur général de Swissquote.

Pour mémoire, Swissquote avait dégagé un bénéfice net de 11,1 millions de francs au premier semestre 2014. Le résultat avant impôts a pour sa part reculé de 11,1% sur un an entre janvier et fin juin de cette année à 11,7 millions, du fait notamment de l'accroissement des frais de marketing.

Partenariat avec Manchester United

Ces derniers découlent du partenariat pluriannuel conclu en janvier avec Manchester United. Swissquote a désormais accès à la banque de données des 650 millions de supporteurs du prestigieux club anglais de football, en particulier en Asie et au Moyen-Orient, en ayant déboursé 2,7 millions de livres (environ 4 millions de francs).

Le chiffre d'affaires pour la période considérée a lui augmenté de 5,5% pour s'inscrire à 74 millions de francs. Toutes les activités ont alimenté la croissance, à l'exception des opérations d'intérêts. Swissquote relève que la politique monétaire de la BNS pénalise ses affaires à hauteur de 4 millions en rythme annualisé.

L'afflux de nouveaux capitaux affiche un taux de croissance de 27,1% sur un an, pour une collecte de 580,2 millions de francs. L'essor traduit également l'arrivée de nouveaux clients, avec un nombre de comptes en hausse de 3,7% à 227'223, des comptes pour l'essentiel dédiés au négoce et à l'épargne.

Les comptes eForex, destinées aux opérations sur devises, ont connu un développement soutenu. Ils présentent lors de la période sous revue une avancée de 11,9% au premier semestre à 24'085 unités.

Résultat positif attendu

Swissquote estime que le développement favorable du nombre de comptes s'explique en partie par le partenariat avec Manchester United. "Nous avons investi à dessein", a relevé Marc Bürki, en précisant que l'entreprise vaudoise, inconnue en Asie, veut capitaliser sur cet accord.

La masse sous gestion, arrêtée au 30 juin dernier, se situait à 11,53 milliards de francs, une valeur en croissance de 6,4% par rapport à fin décembre 2014. Les avoirs des comptes de négoce s'élevaient à eux seuls à plus de 10,5 milliards.

En ce qui concerne l'ensemble de l'exercice 2015, Swissquote estime en l'état pouvoir dégager un résultat net positif. "De l'ordre de 6 à 7 millions de francs", a dit à l'ats Marc Bürki. Quant au chiffre d'affaires, il devrait augmenter de 10% environ, soit davantage que la progression constatée après six mois.

Action sanctionnée

Reste que la performance semestrielle n'a guère plu aux investisseurs. L'action Swissquote encaissait mardi en début d'après-midi le plus fort recul de la Bourse suisse, en décrochant de plus de 6% à 26,55 francs, dans un marché en hausse.

Swissquote se définit comme le leader suisse dans le domaine des services financiers et du négoce en ligne. Fondé en 1999, le groupe est coté à la Bourse suisse depuis 2000. Il emploie 545 personnes.