L'auteur principal des vols est condamné à cinq ans de prison

Inculpé pour avoir perpétré plus d'une centaine de cambriolages, un homme d'une trentaine d'années a été condamné lundi à cinq ans de prison par la Cour correctionnelle de La Côte à Nyon.
07 août 2015, 11:17
data_art_7012054.jpg

Pour la Cour correctionnelle de La Côte, à Nyon, il n'y a pas de doute sur la culpabilité, qu'elle juge "lourde", du principal accusé: un Kosovar d'une trentaine d'années ("La Côte" des 23 et 24 avril). Elle l'a condamné à cinq ans de prison ferme, sous déduction de 421 jours de détention préventive. C'est un an de moins que ce qu'avait requis le Ministère public.

L'homme est condamné pour vol avec circonstance aggravante de la bande et du métier, violation de domicile, dommages à la propriété. Il a commis des dommages considérables, soit pour 58 000 francs dans le canton de Neuchâtel et 56 000 dans celui de Zürich. Il est aussi condamné pour faux dans les certificats pour avoir présenté de faux papiers d'identité et d'infraction à la Loi fédérale sur les étrangers pour avoir résidé en Suisse sans titre de séjour valable.

Le Tribunal n'a guère de doute sur sa culpabilité

On lui reproche plus d'une centaine de cambriolages. Les montants des vols cumulés s'articulent en dizaines de milliers de francs, sans parler des dégâts provoqués dans les différentes sociétés et villas visitées. Malgré ses affirmations contraires, le Tribunal a estimé que, à l'exception de 16 cas sur 109 où le doute doit lui profiter, l'homme était bien l'auteur des casses. Des traces d'ADN ou ses empreintes ont été trouvées sur place. Ou alors, ultérieurement, son téléphone portable a été détecté dans la région où étaient perpétrés les vols, les nuits où avaient été commis les délits.

La Cour peine à trouver des éléments à décharge

Les voleurs ont agi selon le même mode opératoire et des outils, volés à un endroit, ont été retrouvés sur un deuxième lieu de cambriolage. Par ailleurs, lors de son arrestation, la police a retrouvé une cagoule, une lampe de poche, des gants et un talkie-walkie dans le coffre de sa voiture. A décharge, la Cour n'a pu retenir que ses regrets et excuses puisque son comportement en prison a fait l'objet de mesures disciplinaires. Il s'est même évadé une fois!

Pour la Cour, son complice est coauteur de vols. Il devait probablement servir de chauffeur. Le Tribunal n'a retenu que trois cas dans lesquels il serait impliqué. Ce Kosovar domicilié en Allemagne, écope de 11 mois de prison avec sursis deux ans. Le fait de nier les faits prouve l'absence de remords, selon le tribunal. Il a donc suivi les réquisitions du Ministère public.

Les deux hommes devront encore assumer les frais de procédure à hauteur de 60 000 francs pour le premier et 15 000 francs pour le second.