Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Côte: la PME Sensima lauréate du fonds régional à l'innovation

Active dans le développement et la vente d'instruments pour le contrôle industriel, la PME Sensima Inspection a reçu mardi le prix à l'innovation remis par le Conseil régional du district de Nyon.

25 mars 2014, 16:14

Le Conseil régional du district de Nyon a attribué pour la première fois son prix à l'innovation à Sensima Inspection. Active dans le développement et la vente d'instruments pour le contrôle industriel, la PME lauréate a reçu un montant de 50'000 francs mardi lors du Forum économique de la Côte à Gland.

L'entreprise de microélectronique, qui compte une douzaine d'employés, est active dans le développement et la vente d'instruments pour le contrôle industriel. Fondée en 2009 à Gland, elle a été récompensée pour le développement de sondes qui permettent de détecter des fissures dans les turbines à gaz, a indiqué Régionyon dans un communiqué.

Créé par le Conseil régional, ce prix sera remis chaque année à une ou plusieurs entreprises au caractère innovant. Les critères tels que l'effet sur l'emploi régional, la création ou le développement d'activités nouvelles et du potentiel de futurs marchés sont également pris en compte.

Arrivées et départs

Il y a heureusement sur la Côte des entreprises qui engagent, a déclaré à l'ATS Gérard Cretegny, syndic de Gland et président du Conseil régional. Il revenait sur des informations de "20 minutes" évoquant le départ de Gland de l'entreprise ATI Stellram.

L'usine qui compte une centaine d'employés à Gland l'a informé lundi qu'elle réfléchissait à délocaliser tout ou partie de sa production. Si effectivement, l'entreprise s'en va, cela sera un coup dur pour les autorités de Gland, a-t-il ajouté.

Plein essor

"On parle beaucoup d'une entreprise qui s'en va. Mais pas de celles qui se développent et qui engagent du monde dans le district", a poursuivi Daniel Rossellat, vice-président de Régionyon. La tendance est pourtant très positive avec une augmentation de 10% d'emplois chaque année depuis dix ans. On arrive à 40'000 emplois pour 90'000 habitants, la hausse est nette, s'est réjoui le syndic de Nyon.

La délocalisation de ATI Stellram n'est pas une surprise, au vu de l'évolution de la typologie des postes, selon M. Rossellat. Quelque 88% des emplois sont dans le tertiaire et le secondaire stagne. C'est bien là la difficulté, a-t-il relevé.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias