La famille Parmelin a vécu la fièvre de l'élection à Bursins

C'est depuis le domaine familial, à Bursins, que la famille de Guy Parmelin a suivi son élection au Conseil fédéral. Joie et émotion pour ses parents et son frère.

09 déc. 2015, 16:11
La maman Jeannine, le papa Richard et le frère Christophe ont trinqué avec le Vinzel du domaine, dès la victoire connue.

Les parents du nouveau conseiller fédéral, son frère et quelques amis ont suivi ensemble l'élection à Bursins (VD). "Il fera le meilleur pour son pays", a déclaré Richard, père de Guy Parmelin. Sa mère n'arrivait pas à y croire.

La cour des Parmelin était vide mercredi matin, jour de l'élection. Vivant sur place, les parents de Guy Parmelin ont rejoint leur fils Christophe qui habite à l'étage de la deuxième maison du domaine familial, au-dessus de Guy Parmelin et de sa femme.

Installée autour de la table de la salle à manger, la famille accompagnée d'une poignée d'amis, a trinqué avec le Vinzel du domaine, dès la victoire connue. La maman du nouvel élu a eu de la peine à réaliser. "C'est très loin, comme si on parlait de quelqu'un d'autre. Mais c'est notre gamin qui est devenu conseiller fédéral", déclare Jeannine Parmelin.

Trouver un remplaçant

Son frère Christophe, 53 ans, a souhaité le meilleur à son aîné, âgé de 56 ans, premier conseiller fédéral UDC de Suisse romande. Il s'est réjoui de ce que l'Assemblée fédérale ait donné sa confiance à un agriculteur.

Pour lui, cela signifie également pas mal de travail: il devra trouver d'ici la fin de l'année une solution pour l'administration du domaine, tâche confiée jusqu'ici à son frère. L'ex-conseiller national travaillait encore à 20% sur le domaine de 36 hectares, dont cinq de vignes, cultivées pour les amis et la famille.

"2015 a été une année exceptionnelle pour la viticulture, elle sera doublement exceptionnelle pour nous", s'est réjoui Christophe Parmelin. "Bien que nous n'ayons encore rien mangé, on doit maintenant digérer la nouvelle", glisse Richard Parmelin.