La fusion va de l'avant

Les conseillers de Borex, Crassier et La Rippe se disent favorables à la poursuite de l'étude.

10 oct. 2013, 00:01
data_art_7438176.jpg

bianconcini@lacote.ch

Mardi soir, les conseillers communaux de Borex, Crassier et La Rippe se sont prononcés massivement en faveur de la poursuite du projet de fusion des neuf communes Asse et Boiron (Arnex, Borex, Chéserex, Crassier, Eysins, Gingins, Grens, La Rippe et Signy).

Les premières réunions avaient démarré les 23 et 24 septembre avec les communes d'Eysins, Gingins, Chéserex et Grens qui s'étaient montrées favorables à la poursuite de l'étude. Les élus du petit village d'Arnex avaient quant à eux préféré reporter le vote consultatif lors du conseil du 26 novembre. Suivant la demande de la commission ad hoc, qui proposait la mise sur pied de deux séances de réflexion "rapprochement/fusion", près d'une vingtaine d'élus ont participé à une séance d'information mardi soir. A l'issue de cette réunion, le syndic Christian Graf s'est montré optimiste pour le vote du 26 novembre. "Notre village, comme bien d'autres, peine à trouver du monde qui s'engage pour la commune, sans oublier que les finances communales ne sont pas au mieux de leur forme et il a fallu augmenter le taux d'imposition. Il faut aller de l'avant et continuer le projet de fusion." "Ce sont eux qui décident de leur destin, mais je pense qu'ils vont se rallier au projet d'étude" , renchérit Serge Melly, porte-parole des communes Asse et Boiron.

 

Frileuse, la commune de La Rippe a dit oui

 

Deuxième commune frileuse, La Rippe a pour sa part accepté avec seize oui, quatre non et une abstention la poursuite du projet. "Même si la discussion a été longue, nous avons bien dialogué et cette séance a été particulièrement constructive" , explique le municipal Serge Guebey qui complète que la Municipalité, favorable à la fusion, est très satisfaite de ce résultat. " Il n'était pas forcément évident de répondre à certains points du questionnaire. Il est ressorti que par rapport aux autres communes, notre village ne comptabilisait que deux éléments un peu en-dessous des résultats, ce qui est peu sur tout l'ensemble. De par sa situation géographique, un peu éloignée, en ce qui concerne par exemple les routes ou les réseaux d'eaux, nous n'offrons pas grand-chose ou inversement." Le municipal tient à souligner que la commune sera gagnante au niveau financier, son taux d'imposition étant plus élevé que la moyenne des communes d'Asse et Boiron.

 

Les syndics se remettent au travail ce soir

 

Après ces votations, les syndics vont se remettre au travail. "Le comité de pilotage, composé des neufs syndics se réunit ce soir. Assurément, nous allons décider de continuer le processus, tout en attendant Arnex, qui est maître de sa décision. L'avis des huit autres communes est largement positif, on va aller de l'avant" , s'exclame Serge Melly. Le projet de convention de fusion va maintenant pouvoir commencer. "On va réaliser la construction de cette maison Asse et Boiron dans ses détails. Ce projet va prendre normalement un peu moins d'une année pour aboutir à une votation à la fin 2014" , s'enthousiasme le porte-parole. Ledit projet sera revoté devant les différents conseils et s'ils acceptent, ce sera au tour de la population de voter.