Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Garenne: les chatons forestiers ont fêté leur premier mois

A la fin du mois de mars, une portée de 5 chatons forestiers est née à la Garenne. Un mois plus tard, ils portent bien et ont montré leurs petites bouilles toutes poilues.

22 avr. 2020, 14:48
Cinq chatons forestiers sont nés à la Garenne le 27 mars.

Cinq petits chats sauvages ont vu le jour le 27 mars au zoo de la Garenne à Le Vaud. Ils commencent à montrer le bout de leur museau. Malheureusement, sans visiteurs pour les observer, coronavirus oblige.

La mère surveille de près ses petits. «Elle les a déplacés plusieurs fois. Elle les a mis en hauteur à plus de trois mètres, puis les a ramenés au sol, près d’une souche, dans un endroit tranquille. On la dérange le moins possible», explique mercredi à Keystone-ATS Michel Gauthier-Clerc, directeur de la Garenne.

A lire aussi: Des chatons forestiers sont nés à La Garenne

Le parc animalier héberge des chats forestiers – ou chats sauvages – depuis février 2019. Un mâle et deux femelles. L’an dernier, une des femelles a mis bas, mais le petit n’a pas survécu. Cette année, cinq chatons sont nés et, pour l’heure, ils se portent bien.

Dans les portées, il y a souvent des décès, explique le directeur. Mais à presque un mois, les chatons ont d’ores et déjà passé «un bon cap». «A priori, tout va bien», estime M. Gauthier-Clerc.

Dans un autre parc

Les petits seront progressivement sevrés au bout de deux ou trois mois. Leur avenir n’est pas encore écrit: «Il est vraisemblable qu’ils partiront dans un autre parc en Europe, mais rien n’est décidé. Je ne me fais pas de souci pour les placer», note le directeur.

Animal discret et farouche, le chat forestier avait quasiment disparu de Suisse. Désormais protégé, il revient peu à peu, surtout le long de l’arc jurassien. Pro Natura en a fait son animal de l’année 2020 et estime qu’il y a de bonnes chances pour qu’il gagne bientôt les Préalpes, en passant par le Plateau.

S’ils se ressemblent beaucoup, chat sauvage et chat domestique constituent deux sous-espèces à part entière. Le chat forestier est un «chat trapu, avec une grosse tête. Il possède une queue touffue qui se termine par des anneaux noirs», détaille M. Gauthier-Clerc.
 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias