La justice condamne un escroc à 5 ans de prison

Pour avoir escroqué plusieurs assurances vie, un quadragénaire écope de 5 ans de prison ferme. La Cour correctionnelle de la Côte a suivi en tous points le réquisitoire du Ministère public.
24 mars 2017, 16:28
La Cour correctionnelle de La Côte à Nyon, a condamné un quadragénaire à 5 ans de prison pour escroquerie par métier, notamment.

Parce qu'il jouait au poker et avait perdu 160'000 francs, un quadragénaire alors installé dans la région nyonnaise a mis au point, avec un complice, une astuce permettant d'arnaquer les assurances-vie. Il faisait signer, ou copiait la signature d'amis sur plusieurs polices d'assurance-vie, puis les transmettait par le biais de sa propre société de courtage à des grandes compagnies d'assurances. Après qu'il a payé les primes pendant un mois, les assurances lui reversaient la commission due, comme elle le fait pour chaque courtier en assurance.

Seul problème: les jeunes qui signaient les polices d'assurances pensaient participer à un concours dans l'espoir de gagner un voyage. Les jeunes étaient convaincus qu'après trois mois, comme on le leur avait dit, la police assurance-vie devenait caduque sans qu'ils aient de primes à payer.

Butin de 500'000 francs

En tout, l'escroc a réussi à obtenir illégalement quelque 500'000 francs. Les assurances ne pouvaient pas se douter que plusieurs contrats d'assurance étaient signés auprès de différentes sociétés. Elles n'avaient aucun moyen de vérifier la véracité des dossiers présentés. Mais devant la quantité de contrats fournis par l'escroc, certaines se sont méfiées après quelques mois.

Pour pouvoir payer les premières primes, la Cour a acquis l'intime conviction que l'escroc a revendu du matériel informatique et électro-ménager volé par astuce en grande quantité auprès de grandes surfaces de la région. "Ce matériel n'était pas destiné à votre société comme vous le prétendez, mais bien à être revendu pour avoir des liquidités", relevait la Cour dans son dispositif.

Le président de la Cour correctionnelle de la Côte a suivi en tous points le réquisitoire du Ministère public et a condamné l'homme à 5 ans de prison. Il devra également s'acquitter des frais de justice. 

 

par Dominique Suter