La station de recherche Agroscope devrait être renforcée

La station de recherche Agroscope doit être renforcée. Après le National, une commission du Conseil des Etats propose sans opposition d’adopter deux motions en ce sens.

22 janv. 2019, 18:03
Le National va dans le sens d'un renforcement d'Agroscope.

Le Parlement a multiplié les interventions pour freiner les plans du Conseil fédéral qui voulait centraliser Agroscope à Posieux (FR) afin de limiter ses frais d’exploitation. Dans le cadre du programme d’économies de l’Administration fédérale, l’institut devait aussi réduire son budget d’environ 20%, soit 40 millions de francs.

Devant le tollé déclenché, le gouvernement a décidé fin novembre de faire marche arrière. L’institut de recherche agricole se composera d’un campus de recherche central à Posieux (FR), de deux centres de recherche régionaux à Changins et Reckenholz (ZH), ainsi que de stations d’essai décentralisées.

Cela correspond à l’une des motions soutenues par la commission de la science de la Chambre des cantons, indiquent mardi les services du Parlement. Le texte exige que le Conseil fédéral renonce à la centralisation au profit d’un campus de recherche central, un centre de recherche régional en Suisse alémanique, un autre en Suisse romande ainsi que des stations décentralisées.

L’autre motion enjoint le gouvernement de convertir l’objectif d’économies en un objectif d’efficacité. Les moyens économisés devraient être réinvestis dans la recherche. C’est bien l’intention du Conseil fédéral qui espère améliorer l’efficacité des dépenses de fonctionnement d’Agroscope d’environ 16 millions de francs.

La commission a par ailleurs décidé d’ajourner deux autres motions jusqu’à la présentation du concept détaillé de la réorganisation d’Agroscope par le Conseil fédéral. La première demande que le projet soit suspendu. La seconde va dans le même sens et demande d’attendre que la restructuration fasse l’objet d’une évaluation avant qu’une décision soit prise.