La Ville de Nyon récompense Demain La Côte pour son engagement

L'association locale a reçu jeudi soir le Prix du développement durable de la Ville de Nyon. Trois finalistes concouraient pour la récompense.
11 nov. 2021, 20:00
Quelques chevilles ouvrières de Demain La Côte: Sarra Inoubli Le Roy, Christine Armfield, Valérie Mausner Léger, Catherine Froidevaux et François Sauter.

Récompenser un engagement en faveur de la durabilité: c’est la vocation du Prix du développement durable de la Ville de Nyon. Pour sa douzième édition, qui s’est tenue jeudi soir, trois associations locales étaient en lice: Demain La Côte, le Lieu-Dit et Pro Vélo La Côte. C’est la première qui a remporté le prix, soit un montant de 10 000 francs.

Fondée il y a quatre ans, cette association nyonnaise propose des solutions concrètes aux habitants dans les domaines de l’agriculture urbaine, des énergies renouvelables et de la consommation sobre. On lui doit notamment la création de plusieurs «Repair Cafés», et l’impulsion qui a mené à la création d’Optima Solar, coopérative active dans le développement de centrales photovoltaïques.

«Catalyseur de la transition»

«Le jury récompense Demain La Côte pour son action en tant que catalyseur de la transition», explique la Ville de Nyon dans son communiqué. L’association compte actuellement quelques 200 sympathisants. A sa tête, on trouve notamment la Verte Valérie Mausner Léger, actuelle présidente du Conseil communal.

Le Lieu-Dit, qui oeuvre à l’intégration des populations migrantes, et Pro Vélo La Côte, qui milite pour le développement du cycle, sont repartis quant à eux avec un certificat et les sincères félicitations du jury. Qui, par ailleurs, «souligne une fois de plus le dynamisme en termes de projets culturels, sociaux ou environnementaux».

A lire aussi: Portrait de l'association Demain La Côte en 2017, à son lancement

A lire aussi: Nyon: comment La Vie-Là a réussi son pari

par Antoine Guenot