Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le canotage n’a pas dit son dernier mot. Preuve à l’appui

Bateaux à rames et voile-aviron construits en bois animeront la baie le temps de la 29e Fête des canots de ce week-end. Pittoresque, poétique et un brin piquant également.

18 août 2017, 00:48
DATA_ART_11429720

Jocelyne Laurent

jocelyne.laurent@lacote.ch

Tous les deux ans, le rassemblement de canots en bois qui fendent la surface bleue du Léman marque le retour d’une certaine navigation de plaisance, à la fois poétique et pittoresque. Mais pas seulement. Ce samedi et dimanche, ils seront une cinquantaine à animer la baie, dont des canoës canadiens maniés à la pagaie, tout droit venus de Châteauroux, ainsi que d’autres embarcations en provenance de Marseille.

Est-ce un rassemblement de nostalgiques du canotage d’autrefois qui, historiquement, se pratiquait avec des embarcations sans pont, à rames et à voiles? «Non», répond Jean-Philippe Mayerat, dit «Mayu», président désigné de la 29e Fête des canots. La manifestation, à l’origine, avait bel et bien un aspect de préservation du patrimoine nautique (lire encadré). «Ce n’est pas seulement du passéisme. Ce rassemblement est aussi le reflet d’une manière actuelle et attrayante de naviguer, même si l’on ne peut pas...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias