Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le concept de surveillance citoyenne peine à mobiliser

Le fonctionnement de Police-Population au coeur d'une réunion publique.

06 juin 2013, 00:01
data_art_7114721.jpg

info@lacote.ch

Seule une petite centaine de personnes avait fait le déplacement, jeudi soir, pour assister à la séance d'information sur la surveillance citoyenne. "Le niveau de sécurité à Gland est bon." C'est par ces mots que Florence Golaz, municipale en charge de la sécurité publique, a ouvert la rencontre. Si les résultats du "Diagnostic local de sécurité" ("La Côte" du 28 mars) établi par la Ville se veulent rassurants, les statistiques relatives au nombre de cambriolages (+48,7% en deux ans), elles, le sont beaucoup moins. En cause: une région toujours plus attractive et des effectifs policiers raisonnablement non extensibles. Mais alors que faire face à cette situation?

En 1992, la Police cantonale vaudoise lançait le concept de Surveillance mutuelle des habitations (SMHab), inspiré d'expériences précédentes initiées dans plusieurs pays anglo-saxons. A cette époque, il s'agissait d'intensifier la lutte contre les cambriolages en Terre Sainte, cible privilégiée des malfrats de tous...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias