Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le défi de l'existence

Deux films parlent de la reconstruction de soi dans les pays de l'Est.

30 avr. 2014, 00:01
data_art_8011452.jpg

info@lacote.ch

"Mieux vaut être un pauvre homme chez soi qu'un roi n'importe où" , c'est ce qu'on entend dans un arrêt sur image avec le visage magnifique du héros du long métrage "Endless escape, eternal return", du cinéaste arménien Harutyun Khachatryan, présenté en compétition internationale. Ce film traduit à lui seul l'immense défi qui attend les pays de l'ex-bloc communiste. En 1988, l'Arménie traversait trois événements qui allaient totalement bouleverser son histoire: un terrible tremblement de terre, la guerre dans le Haut-Karabagh et surtout la chute de l'empire soviétique qui laisserait des centaines de millions de personnes à leurs destins. Cela conduisit ensuite des dizaines de millions d'entre elles à l'exil et à la reconstruction de soi. "Endless escape, eternal return" et "Domino effect" sont deux films qui parlent du défi d'exister à l'ombre de l'ex-empire soviétique.

En posant sa caméra sur la destinée de Hayk, un metteur en scène...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias