Réservé aux abonnés

Le Kilimandjaro en symbole

Partir à la recherche de soi dans l’effort partagé. C’est ce qu’ont accompli Christian Buschbeck et quelques amis.
06 janv. 2016, 23:42
/ Màj. le 07 janv. 2016 à 00:01
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dominique suter (Texte) Dominique dousse (Photos 1, 4, 5) Christian buschbeck (Photos 2 et 3)

suter@lacote.ch

Ils ne sont pas sportifs de haut niveau, et aucun d’entre eux n’est alpiniste. Pourtant, les onze participants à l’expédition Kilimandjaro «Au-delà de nos rêves, Kili 2015» ont tous entrepris l’ascension de ce sommet. C’est le plus haut d’Afrique et le seul à être (encore) enneigé toute l’année. Il domine la plaine kenyo-tanzanienne de ses 5895 mètres. Quiconque s’est frotté une fois aux hautes altitudes sait ce qu’il en coûte de se balader à des hauteurs pareilles. Au-delà de l’aspect s...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois