Le sourire de Jean-Robert Probst: confiné en couple

L’auteur perrolan nous livre un petit billet d’humeur. Car ce n’est pas parce que nous sommes confinés que nous ne pouvons pas rigoler.

20 avr. 2020, 14:00
Jean-Robert Probst se fend d'un petit billet d'humeur, avec humour.

Bon, plus d’un mois de confinement, ça commence à bien faire. Plus de sorties entre copains-copines, plus de bistrot, plus de voyage. Des petits grains de sable viennent peu à peu gripper l’équilibre des couples.

Heureusement, il y a le psy de service, toujours prêt à distiller ses conseils à deux cents balles la séance. Bonne nouvelle, aujourd’hui c’est gratuit ! Pour éviter les petites contrariétés qui finissent par devenir de grandes contradictions, suivez les conseils tout simples du docteur des âmes.

«Il faut être à l’écoute de l’autre ; prévoir une réunion chaque matin pour organiser la journée ; communiquer, tenter de rendre le conjoint heureux ; arrêter de faire semblant ou répondre par de fausses affirmations ; trouver les mots et les attitudes afin de prévenir les conflits.»

A ces conseils, je vais en ajouter un seul, tiré de la pièce Antigone, de Jean Anouilh, qui résout bien des problèmes : «Pourquoi contredire une femme ? Il est tellement plus simple d’attendre qu’elle change d’avis !»

PS : ce conseil fonctionne dans les deux sens.

Jean-Robert Probst