Réservé aux abonnés 7

Le village n’y croyait pas. Et pourtant il a son conseiller fédéral

Sur les terres de Guy Parmelin, on n’osait pas croire à l’élection d’un «Sage» bursinois. Peu de mobilisation hier.

09 déc. 2015, 23:34 / Màj. le 10 déc. 2015 à 00:01
Bursins, mercredi 9 décembre 2015

Réactions des habitants de la commune de Bursins par rapport à l'élection de Guy Parmelin en tant que conseiller fédéral. Jean-Michel Colin, gérant de l'Auberge du Soleil et Agnès Boudry, secrétaire municipale de Bursins, boivent à la santé de Guy Parmelin



Sigfredo Haro Election conseil fédéral, Bursins

«On n’y croyait pas! C’est pour cette raison que l’on n’a rien prévu dans le village et qu’on est si peu aujourd’hui. On avait peur de lui porter malheur», expliquait Sylvie Humbert, vice-syndique, peu après l’élection de Guy Parmelin. «Vous voyez, j’en tremble encore! Un conseiller fédéral de Bursins, un paysan vaudois de notre village, c’est émouvant!» déclarait l’élue, elle-même agricultrice, à la tête avec son mari de la dernière exploitation détenant des vaches laitières à Bursins.

Pour le coup, la Bursinoise est descendue du Molard avec une cloche qu’elle a vigoureusement fait sonner deva...