Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les amarres de la galère La Liberté vandalisées à Rolle

Les attaches qui accueillaient la galère La Liberté au large de Rolle ont été vandalisées début octobre. Le navire est, quant à lui, actuellement à Morges pour l’hivernage.

18 nov. 2019, 17:55
L'une des amarres a été sectionnée, les trois autres ouvertes et lâchées au fond du lac.

Disparues les bouées de la galère La Liberté. Depuis début octobre, plus aucune trace des flotteurs qui sont habituellement reliés aux amarres du navire au large de Rolle, là où il avait pris ses quartiers au début de l’été pour les festivités du 700e de la ville. 

Ces absences, c’est le garde-port mais aussi un pêcheur qui les ont remarquées. Il a fallu rapidement contacter un plongeur du club de Rolle, qui est venu constater les dégâts et remonter les amarres à la surface, car celles-ci traînaient au fond du lac. «Nous craignions que les bouées aient été percées. Elles auraient alors flotté à mi-profondeur et auraient été un danger pour les pêcheurs. D’ailleurs, l’un d’eux a effectivement croché ses filets», détaille Jean-Marc Lavanchy, président de l’association de la galère.

Plainte déposée

Ils ont pu constater que l’une des quatre amarres a été sectionnée. Pour les trois autres, c’est la pièce qui les fixait à la bouée qui a été ouverte et les amarres lâchées au fond du lac. 

Elles ont maintenant été accrochées à une nouvelle bouée, que l’association avait en réserve. «C’est important que les pêcheurs aient un repère visuel», précise Jean-Marc Lavanchy. Pour que l’incident ne se reproduise plus, le président a décidé de porter plainte auprès de la gendarmerie. 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Votre publicité ici avec IMPACT_medias