Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Mordus du rock, ils dansent sans fin

La 23e soirée du Rock’n’roll Club de Gland a misé sur les sauts dans le temps.

06 févr. 2018, 00:01
Gland, samedi 3 février 2018, salle communale, soirée Rock and Roll, organisée par le club de Rock and Roll de Gland, photos Cédric Sandoz

«Je prenais un balai et je dansais la valse!» C’était en Italie, il avait huit ans. Libero Sicuranza esquissait ses premiers pas de danse. Dans le vacarme de la salle communale de Gland, le président du Rock’n’roll Club local s’interrompt un instant pour se confier sur la genèse du projet.

«Quand je suis arrivé ici, c’était dur, moi qui adorais danser, il n’y avait rien d’autre à faire que travailler avec les vaches. Et les filles ne dansaient pas avec les étrangers.» Pourtant, le jeune italien repère parmi les jeunes filles une très bonne danseuse. Il l’invite, au culot, et, contre toute attente, elle accepte. C’est le début d’une amitié qui les accompagnera toute leur vie. «Après, toutes les filles voulaient danser avec moi!» Libero Sicuranza devient ensuite le président du club de danse de Nyon et, le jour où il le quitte, le club...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias