Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Anemomind espère faire souffler un vent nouveau sur la voile

Julien Pilet et son équipe composée, entre autres, du Nyonnais Marc Stern, ont développé un capteur pour la voile avec pour maîtres mots de réaliser un produit simple d’utilisation mais fiable et précis.

08 janv. 2019, 11:01
À Nyon, Marc Stern (à gauche) et Julien Pilet présentent fièrement leur produit.

Marc Stern et Julien Pilet ne le cachent pas: sans leur attrait réciproque pour la voile, ils ne se seraient peut-être jamais croisés. «Mon père connaissait un des anciens collaborateurs d’Anemomind et c’est au port, entre deux régates, qu’on s’est rencontré. Quand j’ai découvert l’idée de Julien, ça m’a tout de suite plu et j’ai voulu tout faire pour qu’elle se développe», explique Marc Stern, qui a rejoint l’équipe en 2015.

Mais le concept de capteur pour la voile a germé dans l’esprit de Julien bien avant: «En 2007, j’avais déjà commencé à bricoler des choses pour collecter des données; j’enregistrais le vent, la position du bateau. C’est là que ça a vraiment débuté.» Si, finalement, son projet a été mis entre parenthèses durant quelques années, le Lausannois n’en a pas pour autant perdu son idée de base. Fin 2013, l’EPFL lui proposa un fond pour monter sa boîte et,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias