Votre publicité ici avec IMPACT_medias

De Nyon à l'Asie, parcours d'un écrivain engagé

Le Nyonnais Robert Zimmerman publie un premier roman "Le scribe de Hérat". Interview vidéo de cet auteur grand voyageur, membre des supporters de la première heure de l'Usine à Gaz.

22 sept. 2015, 21:20
data_art_9455946.jpg

Robert Zimmerman est un Nyonnais expatrié. On l'a vu au Yémen ces dernières années mais il a voyagé auparavant à travers le monde arabe et l'orient pour découvrir de nouvelles cultures et rendre service aux peuples touchés par la guerre dans des missions parfois difficiles pour le CICR. Il est chez lui à Nyon dans un Café Vaudois chaleureux pour raconter son premier roman "Le scribe de Hérat" publié aux éditions du Tricorne.

Le grand voyageur habite maintenant Paris et est déjà en train d'écrire une énième histoire sur qu'il aime, ce qui l'inspire tel un beat writer souhaitant toujours se mettre un peu en danger, "like a rolling stone" comme dirait son homonyme chanteur et  chantre de la contre-culture Bob Dylan.

Il a été dans une vie antérieure comédien puis politique au sein du Conseil communal de Nyon dans les rangs de feu le groupe Alternative socialiste verte... Ensuite, à 28 ans, il coupe avec la Côte et part pour le Proche-Orient, à Ramallah en Cisjordanie pour apprendre l'arabe. Il comprend assez bien le conflit israélo-palestinien au point de tourner le dos à cette zone de conflit et en choisir une autre: ce sera l'Afghanistan pour le CICR.

C'est là qu'une passion pour ce pays et son histoire s'est conjuguée avec des envies de découvrir les caligraphies locales et d'approfondir, d'écrire. Il nous raconte ce premier roman en vidéo:

Robert Zimmerman pense aujourd'hui travailler auprès de handicapés mentaux. Il sera l'invité du Café culturel de l'Usine à gaz, le 23 septembre prochain pour décrire tous ces combats en mots et en lettres persannes?

Votre publicité ici avec IMPACT_medias