Réservé aux abonnés

Face à la juge pour «ne pas être pris pour un terroriste islamiste»

Poursuivi pour avoir partagé ou liké des images estimées trop violentes sur les réseaux sociaux et pour avoir revendu des armes personnelles sans en assurer la traçabilité, un Suisse d’origine turque veut effacer les stigmates de son arrestation par la police fédérale dans la région morgienne.
28 janv. 2022, 16:52
Un résident de la région morgienne, d'origine turque et naturalisé depuis plus de quinze ans, a comparu notamment pour avoir marqué son approbation sous des images jugées violentes.

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois